Comment bien planifier le trajet QUÉBEC TO FLORIDA en bateau

17.06.2016
Holden Beach, North Carolina

COMMENT BIEN PLANIFIER LE TRAJET “QUÉBEC TO FLORIDA EN BATEAU.

(photo principale : waterway and Ocean Atlantic, Holden Beach, North Carolina, USA)

Cet article va tenter de couvrir les points importants afin que vous soyez en mesure de planifier un excellent voyage. Il n’est pas parfait, mais il constitue un bon point de départ. Plus votre planification sera élaborée, plus vous ferez un excellent voyage. Nous allons essayer de démystifier ce trajet par des faits basés sur les expériences de nos nombreux clients qui ont fait ce trajet à plusieurs reprises ainsi que sur l’expérience de nos collaborateurs que sont les capitaines de bateaux du Québec.

Points importants touchés dans cet article :

–       nombre de personnes à bord

–       guides pour le trajet

–       prérequis pour les écluses et les ponts

–       réservation à l’arrivée en Floride

–       “cruising permit” (US)

–       consommation carburant, durée du trajet, couts divers, etc..

–       dépannage lors du trajet

–       pièces de rechange, hélices…

–       itinéraire

–       pavillon US et Canadien

–       le Red Right Returning, les trois R, les bouées…

–       météo et communication

–       “The Great Loop”, on parle alors de ….

–       visite des Exumas après la Floride.

Idéalement, il faut être au moins trois personnes à bord, mais deux personnes très fonctionnelles peuvent le faire. En effet pensez aux nombreuses écluses. Pensez également à avoir à bord un minimum de pièces de rechange, cela peut s’avérer fort utile et tant mieux s’ils ne sont jamais requises. (Je pense aux différents “impallers”, filtres à diesel, filtres à air, courroies, etc…)

Il vous faut avoir à le  guide : ICW pWaterway Guide, Atlantic ICW 2015, mais il existe également une foule de guide sur le marché qui sont également fort intéressant. Rendez-vous dans un magasin spécialisé dans les cartes marines, vous allez trouver une documentation très intéressante qui va vous indiquer par exemple les meilleurs inlets, les zones à risques, donc des informations différentes de celles contenu dans le waterway guide

Pour IntraCoastal Waterway,  le guide ICW  c’est un bon début. N’oubliez pas non plus les cartes papier, c’est toujours un plus, voire une obligation pour un bon plaisancier. Votre GPS peut tomber en panne, ou encore ne pas vous montrer le trajet dans son intégralité, vérifier vos cartes marine électronique (si c’est le cas) avant de partir, ayez toujours un plan B.

Voici un lien intéressant pour le guide : http://www.waterwayguide.com/shipstore/index.php?cPath=21ICW

Ce sera votre bible (ICW) pour effectuer le trajet avec toutes les informations les plus pertinentes au sujet de tous les canaux qu’il vous faudra suivre, les points d’arrêt, les marinas; en somme une foule d’informations qui feront de votre voyage un véritable plaisir.

Mais avant tout, voici quelques informations qu’il vous faut valider.

Votre bateau doit avoir un tirant d’air inférieur à 17 pieds si vous passez par le canal Champlain et de moins de 21 pieds 3 pouces si vous passez par Oswego (par le Lac Ontario). Vérifier également votre tirant d’eau selon le parcours que vous choisirez (waterway), et ce partout lors du trajet.

Ces niveaux peuvent varier un peu selon la saison (printemps ou automne). Mais normalement, les éclusiers doivent respecter les grilles de hauteur libre données en référence.  Si c’est votre premier voyage, oui ce sera formidable de découvrir un nouveau parcours mais je vous conseille fortement de le faire avec un autre plaisancier qui a déjà fait le trajet ou encore mieux, retenez les services d’un capitaine et là, ce sera un véritable plaisir.

Vous pouvez également faire partie d’un convoi, suivre un autre plaisancier qui lui, aura retenu les services d’un capitaine. Ce ne sera pas gratuit, mais vous pourrez probablement avoir un tarif réduit (50%) et ça vaut vraiment la peine pour un premier voyage. La tranquillité d’esprit n’a pas de prix en bateau. Contactez-nous chaque automne et printemps, on pourra ainsi vous trouver soit un capitaine ou encore un convoi.

Nous pouvons vous recommander des capitaines québécois qui ont fait ce trajet plusieurs fois et qui possèdent d’excellentes références. Le tarif est tout à fait acceptable, voir minime et il vous permettra de relaxer et de profiter de cet évènement avec un plaisir incroyable pour vous et vos invités, le cas échéant.

Bien sûr, votre bateau doit être en excellente condition (mécanique, électronique de navigation, équipement de sécurité, normes obligatoires aux USA). Vous avez aussi tout planifié : les haltes, le budget, les réservations, votre arrivée en Floride, en somme vous êtes fin prêts.

 Afin de vous aider, voici quelques conseils et informations concernant votre projet.

Commencez tôt vos recherches pour une marina d’accueil une fois rendus en Floride. Tout est sur Internet, n’oubliez pas qu’il y a plusieurs ponts en Floride, certains sont des ponts levis, d’autres sont fixes. Tenez toujours compte de votre tirant d’air, de l’emplacement des «  inlets » pour l’accès à la mer, de la proximité des services (épicerie, resto, poste, bar, proximité des aéroports, plage, etc). Demandez des conseils à vos amis qui font du bateau là-bas. Les marinas de Miami Beach sont plus chères que celles de Fort Lauderdale, Boca-Raton, etc…

Pour une location de marina en Floride (Fort Lauderdale par exemple), pour un yacht de 55 pieds, il faut compter environ $1 000 à 1 300 US par mois (les moins chères),pour une marina où vous pourrez demeurer à bord en tout temps. En effet, il existe des endroits qui n’autorisent pas d’habiter sur son yacht. Soyez vigilants lors de vos recherches.

Ce tarif est basé sur une réservation d’au moins 6 mois. Les locations au mois sont plus dispendieuses. Si vous prévoyez voyager par exemple aux Bahamas, certaines marinas font partie d’un groupe qui va vous permettre des tarifs à rabais lors de vos déplacements. À ce tarif, il faut ajouter l’entretien du bateau, c’est-à-dire le lavage extérieur, le dé-coquillage par un plongeur, la visite du bateau par quelqu’un si vous prévoyez vous absenter durant pour de longues périodes. Comptez au moins $200 à $500 par mois.

Bien sûr, vous aurez avisé votre assureur. Habituellement après le 15 novembre, comme les risques d’ouragan/tornade sont minimes, la surcharge sera très modérée. Vous aurez également besoin d’un «  cruising permit » émis par US CUSTOMS AND BORDER PROTECTION.

Voici un lien fort intéressant pour toutes vos questions :

https://www.cbp.gov/travel/pleasure-boats-private-flyers/pleasure-boat-overview  

et ici https://help.cbp.gov/app/answers/detail/a_id/608/kw/pleasure%20boats%20cruising

N’oubliez pas d’apporter avec vous l’enregistrement original du bateau ainsi que votre police d’assurance et, bien entendu, vos passeports.

En ce qui concerne le diesel, attendez-vous à consommer beaucoup de carburant pour un tel trajet. Planifiez au moins$10,000 à $14,000 US pour le trajet; de cette manière, vous n’aurez aucune surprise. Vous pouvez faire tout le trajet à basse vitesse (moins de 10 KN) ou encore par beau temps, en pleine mer à une vitesse de 20 KN ou plus, la dépense de carburant se fera en fonction de la vitesse de votre déplacement. Prenez donc votre temps et la consommation sera moindre.


Photo : Atlantic Intracoastal Waterway

Vous allez ajouter environ 125-150 heures à vos moteurs (aller). La durée du trajet peut varier. Si vous naviguez environ 8 heures par jour et parfois un peu plus, votre trajet prendra de 12 à 18 jours. Bien sûr, si vous prenez souvent l’océan par beau temps, la durée sera plus courte mais la consommation de diesel sera plus grande si votre vitesse dépasse les 20 KN. Avec un capitaine qui lui peut rouler plus longtemps par jour, voire même la nuit, le trajet peut prendre moins de 10 jours mais cela, toujours en fonction de la météo.

En ce qui concerne les marinas durant le trajet, vous serez en basse saison, mais certaines marinas vous factureront de $2 à $4 le pied par soir, en US svp ! Ne soyez pas surpris, souriez, vous êtes en vacances. Mais plus vous allez quitter le nord pour vous rapprocher de la Floride, moins les marinas seront coûteuses.

Prévoyez des hélices de remplacement; on ne sait jamais. Si vous avez un plongeur à bord avec son équipement, c’est un plus. Je ne dis pas cela pour changer l’hélice ou les hélices vous-mêmes, mais pour toutes sortes de situations; c’est agréable de pouvoir aller vérifier ce qui se passe sous l’eau (cordage ou débris pris dans les hélices ou encore les « shafts »).

Dans le cas de changement d’hélice, je vous conseille toujours de faire sortir le bateau de l’eau plutôt que de prendre un plongeur local. Vous pourrez examiner le travail et vous assurer que tout est bien fait. Perdre une hélice en mouvement, c’est très coûteux et les recours impossibles. Mieux vaut prévenir que … Vous connaissez sans doute le dicton.

Si pour une raison quelconque vous avez besoin d’un remorquage, il existe des organisations spécialisées dans le domaine, un peu comme la CAA pour les autos sur la route. En effet il y a des TOW BOATS qui peuvent prendre en charge votre bateau, qu’il soit en panne, ou ensablé par exemple. N.B. Pour éviter les frais excessifs, certaines compagnies vous obligent d’être déjà abonnées avant de faire le premier appel. Lisez bien les modalités.

Voici quelques liens : 
http://www.boatus.com/towing/ 

https://www.seatow.com

http://www.towboatusneflorida.com

Assurez-vous de pouvoir appeler de l’aide en tout temps pour des pépins sur le bateau ou encore des conseils. Des experts qui s’y connaissent dans le domaine. Chez Ita Yachts Canada et bien sûr Proprio-Bateau, on vous offre ce service. C’est là une de nos forces. Ici, aux É.-U et en Europe, on a une expertise fort enviable. Disposer d’une garantie prolongée sur vos moteurs est toujours plus agréable si un mécano est requis.

Ah oui, pensez à vous procurer un drapeau US. Lorsqu’on est visiteur, on doit montrer son pavillon d’origine (position basse sur le bateau), canadien en l’occurrence, et le pavillon du pays visité (en position haute, près du mât qui supporte les feux de navigation, serait l’endroit idéal.)

Maintenant concernant l’itinéraire, voici les points importants. Vous allez faire la Hudson River (Lac Champlain – New York, 2 jours), vous allez arriver à New York, vous aurez ensuite à prendre la mer au moins jusqu’à Atlantic City. De ce point, vous pouvez prendre l’Intercoastal jusqu’à Cape May (environ 1 journée). Vérifier toujours votre tirant d’eau lors de vos choix.

Lien avec les canaux jusqu’à New York : http://www.canals.ny.gov/navinfo/index.html

Vous avez le choix de prendre la Baie de Delaware pour éventuellement passer par Annapolis via la Baie de Chesapeake ou encore prendre l’Intercoastal et votre prochain point important sera la ville de Norfolk où se trouve une importante base militaire américaine. De cet endroit, le Waterway prend toute son importance. Vous allez prendre le Albemarle Chesapeake Canal et vous allez vous retrouver près de la mer et ce sera le cas pour presque tout le trajet jusqu’en Floride.



 

Selon la météo (qui est toujours maitre à bord), vous avez toujours le choix de prendre la mer, c’est à vous de décider si vous préférez la méthode rapide ou encore les canaux. Planifiez bien vos arrêts, ayez toujours une bonne réserve de carburant dans vos réservoirs et surveillez toujours la météo, c’est de la plus haute importance. Soyez toujours attentif également aux obstacles tels les filets de pêche, les tortues, les bouées de toutes sortes.

Voici d’ailleurs quelques sites de météo pour les conditions maritimes :

http://www.nws.noaa.gov/om/marine/marine_map.htm

http://www.buoyweather.com

http://www.predictwind.com

 

Soyez toujours vigilants aussi avec la signalisation. Apprenez à maîtriser la règle des trois R, c’est-à- dire, le RED, RIGHT, RETURNING. Dans le cas qui nous concerne, souvenez-vous que vous êtes en mode retour au Texas pour ce qui est de l’interprétation de la règle des trois R dans le Waterway. Donc, les bouées rouges vont toujours être à ….droite (tribord) lorsque vous serez en direction de la Floride. Je suis sûr que vous saviez la réponse !!!

D’ailleurs, un rafraichissement de vos connaissances en termes de signalisation nautique est à l’ordre du jour. C’est un point fort important avant votre départ. Pour vous assurer que vous êtes toujours sur le Waterway, surveillez sur les bouées la présence d’un petit symbole jaune, c’est la façon de vous assurer que vous êtes toujours sur le bon chemin.

Voici d’ailleurs  un petit document vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=u42lB7PKeqY

Je me répète sûrement, mais n’hésitez pas à faire appel à un capitaine (un vrai pro) pour votre premier voyage, histoire de tout apprivoiser avec un expert à bord. Votre projet sera alors agréable, sécuritaire et vous rapporterez tant de beaux souvenirs. Un autre conseil. Lorsque le canal est étroit, soyez vigilants en rapport aux vents lorsque vous naviguez à basse vitesse ,5 à 8 kn, surtout avec les vents arrière avant d’amorcer un virage.

Je vous conseille de tenir un livre de bord quotidien dans lequel vous noterez tout. La mémoire est une faculté qui oublie…et on prend un tas de photos pour mieux se souvenir. Soyez très bavards pour indiquer des repères, des passages difficiles, des trucs, cela va vous servir lors du retour et pour les années suivantes.

Ne pas oublier que vous êtes toujours responsable de vos vagues, alors prenez garde aux installations en bordure du canal. Le cellulaire est vraiment un compagnon de choix, mais j’attire votre attention sur un article du blog de Ita Yachts Canada sur les nouveautés concernant les téléphones satellites qui offrent en plus Internet en tout temps.

Voici le lien avec le blog de Ita Yachts Canada :  http://itayachtscanada.com/fr/think-satellite-phone-when-your-cell-does-not-work/

Il y a également plein d’autres articles fort intéressants sur notre blog. : les appareils AIS, les appareils de vision de nuit, comment manœuvrer dans les marinas, la classification des Yachts (A,B,C,D) ,points importants lors d’un achat d’un bateau neuf ou d’occasion, etc…

Lien direct avec tous les articles du Blog :  http://itayachtscanada.com/category/blog/

On entend parler également du trajet qui nous permet de rejoindre le golfe du Mexique par le Lac Michigan. Effectivement, voici une randonnée particulière pour des amateurs qui désirent vivre des expériences hors de l’ordinaire, il s’agit de la

« Grande Boucle ».



 

Pour ceux qui ont déjà entendu l’expression : GREAT LOOP, on parle d’un trajet de 5 000 à 6 000 milles nautiques. Il s’agit de faire le trajet à travers les États-Unis. En détails, c’est parcourir 2 pays (Canada et USA), 23 états (US states), 4 des 5 Grands Lacs, 75 écluses pour environ 1 000 heures de navigation.

En bref, c’est faire presque toute la côte Est des États-Unis (Floride à New York), la Hudson River, le canal Oswego, on se rend à Chicago, on descend le Mississippi jusqu’en Nouvelle-Orléans, on contourne la Floride et on remonte jusqu’à New York par les canaux. OUF !

Voilà ! En espérant que cet article va vous permettre de bien planifier votre voyage afin que le plaisir soit toujours au rendez-vous et que vous puissiez profiter de votre yacht toute l’année. Une fois rendus en Floride, pensez à mettre à l’agenda de vos randonnées, la visite des Exumas (Bahamas), vous allez être comblés.

Voici le lien avec les Exumas : http://www.bahamas.com/islands/exumas




Photo :  Les Exumas
 

N’hésitez pas à communiquer avec nous pour tout besoin par courriel ou par téléphone (514-521-1221), nous sommes à votre disposition. S’il y a des sujets que vous aimeriez qu’on développe sur notre blog et qui sont d’intérêt pour tous les plaisanciers, n’hésitez pas à nous en faire la demande.

N’oubliez pas non plus de visiter à l’occasion notre site dédié aux bateaux d’occasion, il y a peut-être des opportunités fort intéressantes pour vous ou pour vos amis plaisanciers.

www.propriobateau.ca  

Annonces à être comparées
Il n’y a pas d’annonces à comparer
Cliquez sur l’image pour changer le captcha.